Duékoué / Ville Martyre

Pensée du jour !


Un peuple est mis à genoux, plaqué au sol, persécuté dans son existence, humilié, méprisé, enchaîné, divisé, dispersé, exterminé et poussé à l’exode. Un peuple se soude, se lève, se soulève. Un peuple debout entame sa marche glorieuse.



GNADOU Dano Zady


Tous deux ne sont pas étrangers à la mort tragique du Général Guéï Robert, comme celle de Boga Doudou et de Tagro Désiré pour ne citer que ceux-là. Gbagbo était dans la Coalition du complot, l’agent chargé de saboter l’unité, la défense de la patrie et permettre ainsi son invasion, son occupation par Ouattara, l’autre agent commis à la colonisation de la Côte d’Ivoire et provoquer l’exode du peuple ivoirien comme ce fut le cas pour le peuple d’Israël aux temps bibliques.

Gbagbo accuse Ouattara de vagabondage de nationalité tandis que ce dernier l’accuse de dissimulation de nationalité. Gbagbo accuse Ouattara d’imposteur, d’étranger, de nationalité burkinabè. Quand à Ouattara, il accuse Gbagbo d’usurpateur, d’étranger, de nationalité malienne, d’ethnies Marka (Sarakolé, Soninké) ou Sénoufo.

Cela ébruité en partie par le quotidien le Nouveau Réveil et leurs proches respectifs, pousse Gbagbo à Pretoria a accepté la candidature de son alter-égo Ouattara.

Gbagbo, historien ne pardonne pas les Ouattara, autrefois musulmans, d’avoir exterminé les Sénoufo et le Nord en les islamisant de force. Ouattara le lui rend bien, en avançant la culpabilité des Sénoufo et du Nord de la Côte d’Ivoire qui les ont anéantis au cours du temps par les forces mystiques. C’est la cause perpétuelle du couac commando dont le problème de leadership ajouté n’est pas en reste.

En agissant ainsi, ils créent une situation inédite en formatant le légendaire système ivoirien de stabilité, d’hospitalité, de prospérité, d’entente cordiale - les us et coutumes de vie pacifique au pays du président Houphouët-Boigny.

Ils entraînent alors les Ivoiriens dans un monde parallèle de zizanie, d’anarchie, de dictature, de barbarie, de tyrannie, et de misère avec une machine à remonter le temps où ils jouent pour le malheur du peuple ivoirien la guerre des mammouths des temps modernes au pays des éléphants. Eh bien, ils disparaitront comme les mammouths, de par leurs seules fautes et le magnifique peuple ivoirien dans sa globalité, du Nord au Sud et l’Est à l’Ouest, leur survivra de la plus belle façon : la paix, intrinsèque valeur, sécurité de la grandeur de la Côte d’Ivoire, garante de sa stabilité, de son indispensable développement, de sa prospérité comme modèle de l’espérance promise à l’humanité est inéluctable.

 Ivoiriennes, Chères Colombes de la Paix,

 Ivoiriens, Dignes Apôtres de la Paix,

 Volontaires pour une Indispensable Paix,

 Mes Chers Compatriotes,

Peuple de Côte d’Ivoire, prépare-toi à parer à toute éventualité. Réveille-toi, organise ta réunification, opère ta rédemption, réenclenche ta glorieuse marche pacifique vers la liberté. Cette crise n’est pas tienne, elle ne te concerne même pas, t’a-t-elle, d’ailleurs, concerné une seule fois ? Quitte donc dans ça ! Opère un repli sage et victorieux pour des lendemains qui chantent.

Duékoué persécuté, traumatisé, martyrisé, c’est ton cœur qui est broyé, vidé de son précieux sang. Les tribulations de Duékoué et d’une grande partie de tes enfants, bébés et femmes enceintes, garçons et filles, hommes et femmes, vieillards et vieilles, personnes âgées et handicapés sur toute l’étendue du territoire national, est une profondeur douleur et un mal généralisé pour toi.

Heureusement pour toi, cette crise importée, étrangère et passagère n’est donc  pas incurable.


A suivre,
duékoué

DUÉKOUÉ : VILLE MARTYRE

GNADOU Dano Zady

Pour une Indispensable Paix maintenant en Côte d’Ivoire !

Samedi 21 Juillet 2012, 23:39:40

Ni pro Gbagbo, ni pro Ouattara mais pro Côte d’Ivoire. Amoureux de mon pays, fidèle serviteur de mon peuple.


Ni neutre, dans cette crise qui perdure, ni partisan dans cette situation qui s’aggrave mais farouche artisan de la véritable paix,


 Ivoiriennes, Chères Colombes de la Paix,


 Ivoiriens, Dignes Apôtres de la Paix,


 Volontaires pour une Indispensable Paix,


 Mes Chers Compatriotes,


Nous ne pouvons pas rester insensibles, les bras croisés face au martyre de la population ivoirienne sous l’ère Ouattara avec la complicité continue de l’Onuci. Le peuple de Côte d’Ivoire par la faute de la Présidence Sarkozy et de l’Administration Obama vit quotidiennement le martyre.


Cela fait 15 mois que le régime Ouattara a été installé dans le fracas des armes et des larmes par la Présidence Sarkozy et l’Administration Obama pour les résultats d'une élection présidentielle anticonstitutionnelle, afin de remplacer une dictature de l'anarchie par une dictature de la barbarie.


Oui, 15 mois que le régime anarchiste et laxiste de Gbagbo a été, violemment, sous les pluies de bombes, déposé par Sarkozy pour imposer celui, de la barbarie et de la tyrannie d'Ouattara.


La Communauté internationale, l’Onuci, l’Administration Obama et la Présidence Sarkozy sont coupables du chaos ivoirien. Elles ont failli, ces entités, purement et simplement mais gravement encore, à leur mission qui était de ramener la paix en Côte d’Ivoire et non de maintenir un laxisme, une anarchie ou d’installer une barbarie ni une tyrannie au pouvoir.

Le cas de Duékoué, ville martyre nous ramène à la dure réalité. Toutes les atrocités, toutes les horreurs de la dictature Ouattara s’y concentrent et s’y manifestent affreusement sous le regard complice de l’Onuci et de la Communauté internationale. Pouvait-il en être autrement ?


 Ivoiriennes, Chères Colombes de la Paix,


 Ivoiriens, Dignes Apôtres de la Paix,


 Volontaires pour une Indispensable Paix,


 Mes Chers Compatriotes,


Rejoignez la Résistance pacifique de tous les Ivoiriens sans aucune considération tribale, ethnique, régionale, confessionnelle et idéologique. Rejoignez mon combat qui s’inscrit dans celui du premier président de la Côte d’Ivoire, l’Infatigable Apôtre de la Paix, Houphouët-Boigny. Sortez de ces régimes successifs génocidaires, frappés de la complotite qui vous dressent les uns contre les autres et qui ont planifié ensemble depuis Mougins le désordre, la rébellion, la partition, l’occupation et la colonisation de votre merveilleux pays.


Gbagbo et Ouattara sont les deux faces d’une même pièce jouant respectivement le gentil et le méchant comme deux équipiers de police. Enfermés dans le passé, aveuglés par la haine de la Côte d’Ivoire, ces deux personnages qui n’ont jamais résolu leurs contradictions intérieures, les vomissent à la face du monde en jouant de piètres façons, Soundjata Keita et Samory Touré.